Projet ambitieux au collège Anatole France de Cadillac


Les élèves de 4°1 et de 4°2 se sont lancés cette année un défi de taille : créer des poèmes et les mettre en musique !


Sommaire

Des écrivains en herbe. p.1
Un travail acharné dans les studios. p.1
Une implication sans faille des professeurs. p.2
Un résultat bluffant et reconnu par tous. p.2


Des écrivains en herbe

Nous, élèves de 4°2, avons commencé par écrire une poésie d’amour au lexique riche et précis. Après des heures de travail sans relâche, Madame Chevalley, notre professeure de français, a récupéré nos productions afin de les corriger. À l'issue de cela, elle a sélectionné, avec Monsieur Dang, notre professeur de musique, quatre textes par classe, auxquels nous devions accorder une musique, un rythme.

Un travail acharné dans les studios

Chacun des textes retenus a été confié à un groupe de cinq élèves ; un travail de longue haleine a alors débuté... Nous avions tous des goûts musicaux différents et, malgré cela, nous avons réussi à nous accorder.
Monsieur Dang était là pour nous conseiller et nous recadrer quand nous nous égarions. Quand nous avons pensé que notre travail était abouti, nous l'avons confié à Monsieur Chevalley, (personne n'ayant aucun lien de parenté avec notre professeure de français…) qui travaille dans ce domaine.
Après deux semaines d'attente, nos musiques arrivèrent, fin prêtes ; ne manquait alors qu'une seule chose : l'enregistrement. Nous appréhendions tous ce moment, qui fut, en fait, très agréable, grâce à Monsieur Chevalley et Monsieur Dang, ainsi qu'à la bonne ambiance qui régnait dans les groupes.


Une implication sans faille des professeurs


Réfléchissant à toutes les manières de promouvoir notre projet, nos professeurs ont suggéré à Madame Pelmont, notre proviseure, de mettre à l'honneur les musiques les unes après les autres, en en diffusant des extraits par le biais de la sonnerie à raison d’une semaine chacune.
Un résultat bluffant et reconnu de tous
Après quelques semaines de diffusion de nos musiques, les résultats sont quasi unanimes : ce projet est un véritable chef d'œuvre.
Monsieur Soulard, professeur de technologie ayant bon goût, nous a gratifiés d'un commentaire très sympathique :
« Je trouve ce projet intéressant, les musiques variées et agréables. L’idée de changer de sonnerie chaque semaine serait une chose que l’on pourrait conserver pour les années à venir. »

Fiona et Maryana, élèves de 4°2 ayant participé au projet, nous accordent une interview :
« C'était une expérience très amusante et enrichissante, nous dit Fiona, mais je regrette que les professeurs ne nous aient pas informé plus tôt que nos musiques passeraient en tant que sonnerie : j'aurais fait quelque chose de plus dynamique ! »

Imad M'Hamdi, Siméon Mouchez, Jeremy Vaudin, Melody Croizet ainsi que Jean Bonavero (les artistes de 4°2 ayant travaillé sur la chanson « Le compagnon »), sont heureux de vous avoir présenté leur projet.