Figurez-vous que notre professeur de français, Mme Chevalley, nous avait donné à lire des nouvelles fantastiques de Maupassant, Poe, Gogol, Gautier, et ce au cours des dernières vacances de Noël (que nous aurions préféré passer au coin du feu avec de belles chaussettes chaudes et un bon café, ou devant un film évoquant des paysages enneigés...). Et comme Mme Chevalley ne demande jamais les choses à moitié et fait preuve d'exigence, elle nous avait aussi proposé de réaliser une affiche publicitaire qui rendrait compte de la lecture de la nouvelle que nous aurions préférée. Eh bien, nous, les 4°6, chargés de réaliser un travail digne de notre professeur de français, décidâmes alors de montrer à cette dernière que nous étions capables de faire bien mieux que ce qu'elle attend ordinairement de nous ! Je vais vous raconter...

 

Après avoir évidemment lu les nouvelles fantastiques avec passion et engouement, nous fûmes dans l'obligation de créer des affiches qui résumeraient l’une des cinq nouvelles de l’ouvrage. Mme Chevalley attendait une production parfaite mais craignait de ne pas obtenir un résultat à la hauteur de ses attentes. Nous l'avions bien compris et nous comptions bien la surprendre. Il faut avouer que c'est bien agréable quand un professeur est enfin déconcerté par nos capacités ! Là, il s'agissait d’un travail en groupe. Nous nous étions réunis entre ami(e)s également motivé(e)s. Nous avions deux semaines pour :

  • trouver une feuille ou un panneau d’une taille digne d'un affiche publicitaire ;
  • chercher des images ou créer des dessins évoquant notre nouvelle ; 
  • faire le résumé de celle-ci, et donc avoir parcouru l’ensemble des œuvres et tout compris ;
  • avoir de l’imagination ;
  • pour certains, même, songer à renouveler leurs fournitures (avoir un tube de colle a pu être compliqué...).

Bref, le parcours du combattant, mais c’était pour la bonne cause. 

Parmi les innombrables consignes imposées, nous devions aussi composer un slogan qui pût donner envie à des jeunes dans notre genre de lire les nouvelles... Mme Chevalley nous proposa comme exemple de slogan : « Si vous n’êtes pas gogol, lisez Gogol ! »... Notre déception devait se lire sur nos visages car Mme Chevalley nous lança le défi de trouver un meilleur slogan si nous n’étions pas contents. 

Et c'est là, que deux semaines plus tard, nous arrivâmes tous en cours avec nos affiches, que nous avions dû transporter à la main en raison de leur taille, et pour rendre les choses encore plus difficiles, sous la pluie. Car oui, le lundi matin où nous devions remettre nos affiches, il pleuvait ! Mme Chevalley avait vraiment choisi son jour pour nous compliquer la vie !

L'heure des présentations sonna ! Et Mme Chevalley, contre toute attente, resta bouche-bée (oui, oui, je vous assure) pendant plus d'une heure et demi, surprise par nos slogans : « Si tu veux attirer tous les regards, lis Edgar. », « Lisez la nuit, elle va éclairer votre vie », « Les maux de Maupassant », « Vous avez du pot de pouvoir encore lire Edgar Poe », « Si tu vois des mots passer, cela doit sûrement être des Maupassant », « Ne soyez pas juste un passant lisez Maupassant »...  Et, bien évidemment, nos affiches étaient composées de mille couleurs et attestaient d’une propreté inimaginable. 

Nous nous étions surpassés et, sous les agréables compliments de notre cher professeur, mes camarades de classe et moi nous sentîmes fiers d'avoir réalisé un labeur qui nous paraissait insurmontable. 

C'est pourquoi je rends aujourd’hui hommage à cet effort collectif, et je dois bien reconnaître que de voir nos affiches au CDI est quelque peu valorisant. Merci Mme Chevalley !

Lola Dellis – 4°6