Quinze jours à parler d'écran pour en maitriser l'usage !

Quel bilan en tirer ? Le résultat du questionnaire auprès de nos élèves et le compte rendu de la conférence du Docteur DAMADE vous donneront un aperçu de ce qui ressort de cette quinzaine.

LE QUESTIONNAIRE (543 élèves ont répondu)

Chiffres Clés :

200 élèves disposent d'une télévision, d'une tablette ou d'un ordinateur dans leur chambre, quasiment 400 disposent de leur téléphone dans leur chambre

- Age de possession du premier portable : 39.1 % à 11 ans , l'âge de l'entrée en 6ème, 12 % avant 9 ans et 13 % à partir de 13 ans.

- Les élèves (150 )se trouvent  devant un écran dès le lever, et en majorité au retour du collège (plus de 200 à 18h), pour près de 150 encore jusqu'à 23 h le vendredi soir ( 100 le mercredi et le jeudi soir) et une trentaine d'élèves sont connectés toute la nuit

-Les élèves utilisent en majorité les écrans pour consulter des vidéos (147 élèves y passent plus de 5 h par semaine), ainsi que sur les réseaux sociaux ( 147 sont connectés plus de 5 h par semaine) et sur les jeux (127 élèves plus de 5h par semaine) ainsi que pour visionner des films ou des séries ( 136 élèves plus de 5h par semaine)

- l'intérêt principal pour nos élèves d'utiliser un écran est de se distraire (79%) , puis d'occuper le temps (75%) et d'échanger socialement (58%).

- 445 d'entre eux ont comme activité préférée le we de sortir avec des amis.

- 43.1 % d'entre eux ressentent souvent ou tout le temps le besoin d'utiliser un écran.

- 451 (87%) d'entre eux sont conscients de la fatigue oculaire que cela engendre ainsi que l'incidence sur le dérèglement du sommeil (303 élèves 59%)

- 119 (22%) élèves communiquent avec leurs amis avec un écran pendant leurs devoirs et 203 utilisent un écran comme support musical pendant leurs devoirs.

- 208 (39%) élèves n'ont pas de limites fixées par leurs parents quant à l'usage des écrans. (175 sont limités en nombre d'heures)

- 6.3% des élèves disent avoir déjà été harcelé sur les réseaux sociaux et 8.5 % avoir participé à un harcèlement sur les réseaux sociaux;